Yadetout The Forum

Yadetout est un petit forum sympat histoire de passer le temps en bonne compagnie Du délire en puissance par superjj
 
AccueilGalerieCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 21 dates

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Membres
avatar

Masculin
Nombre de messages : 610
Localisation : Lille
Humeur : Cool
Loisirs : Informatique
Réputation : 0
Ponzeck : 9248
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: 21 dates   Mer 14 Sep 2011 - 19:03

1860
6 novembre

Abraham Lincoln est élu président des Etats-Unis

Candidat appartenant au Parti républicain, Abraham Lincoln remporte la majorité des voix aux élections présidentielles. Depuis sa création en 1854, son parti lutte ardemment pour l’abolition de l’esclavage, encore en vigueur dans les États du Sud. Ces derniers ne tarderont donc pas à réagir en faisant sécession.

1860
20 décembre

La Caroline du Sud fait sécession

Suite à l'élection d'Abraham Lincoln à la présidence des Etats-Unis, la Caroline du Sud, farouchement opposée à l'abolition de l'esclavage, est le premier Etat des Etats-Unis à se rebeller contre le pouvoir fédéral et à se retirer de l'Union. Bientôt la Géorgie, l'Alabama, la Floride, le Mississipi, la Louisiane et le Texas rejoindront le mouvement sécessionniste et formeront les Etats confédérés. Le pays divisé entre les nordistes, partisans de l'abolition de l'esclavage et les sudistes, qui craignent que la libération des Noirs entraîne la ruine de l'économie, sombrera dans la guerre civile en avril 1861.

1861
8 février

Formation des Etats confédérés d'Amérique

A l'image de la Caroline du Sud qui s'est retirée de l'Union le 20 décembre 1860, les états esclavagistes du sud des Etats-Unis font sécession et s'organisent en Etats confédérés d'Amérique. La Géorgie, l'Alabama, la Floride, le Mississippi, la Louisiane, le Texas et la Caroline du Sud constituent les nouveaux états confédérés. Ils adoptent une nouvelle Constitution et Jefferson Davis est nommé président provisoire. Après la bataille de fort Sumter, la Virginie, l'Arkansas, le Tennessee et la Caroline du Nord rejoindront les confédérés. Ils compteront alors 9 millions d'habitants dont 4 millions de Noirs. Leur formation en confédération autonome marque le début de la guerre de sécession (1861-1865).

1861
12 avril

Les confédérés attaquent fort Sumter

Élu à la présidence des Etats-Unis l’année précédente, Abraham Lincoln n’accepte pas l’indépendance des États confédérés d’Amérique. Pour cette raison, il refuse d’accéder à la demande du président des Confédérés, Jefferson Davis, qui demande le retrait des garnisons fédérales installées au Sud. Mais les troupes de fort Sumter, situées près de la baie de Charleston, commencent à manquer de vivres. Après maintes hésitations, Lincoln accepte finalement d’envoyer une expédition de ravitaillement vers le fort, ce qui n’est pas sans déplaire à Davis. Les troupes confédérées, stationnées depuis un moment autour du fort s’empressent d’ouvrir le feu, avant que la flotte ne parvienne dans la baie. Les hostilités sont lancées et la guerre de Sécession est amorcée. Mécontents, la Caroline du Nord, l’Arkansas, la Virginie et le Tennessee rejoindront les confédérés.

1861
21 juillet

Première bataille organisée à Bull Run

Les troupes nordistes et sudistes s’affrontent à Bull Run pour ce qui semble être la dernière bataille de la guerre de Sécession. Confiants en leurs forces armées, les nordistes sont en effet convaincus de leur victoire. Mais ils sous-estiment les troupes du Sud, certes minoritaires mais composées de soldats aguerris. La bataille éclate et les nordistes parviennent à briser la ligne de front ennemie mais ne peuvent faire face aux renforts sudistes, qui ne tardent pas à intervenir sous le commandement de Beauregard. La défaite du Nord, aussi rapide que surprenante, ne manque pas de faire naître la confusion au sein du gouvernement de Lincoln mais aussi dans celui de Davis, qui ne s’attendait pas à une telle victoire. La guerre de Sécession est donc loin de se terminer.

1862

Blocus maritime lancé par Lincoln

Dans le but d’empêcher le ravitaillement des États du Sud, le président américain Abraham Lincoln établit un blocus de tous les ports sudistes. Face à cette décision, les sudistes cherchent des moyens de ripostes. Ils construiront alors un cuirassé suffisamment puissant pour détruire la flotte nordiste. Les unionistes répliqueront en mettant à l’eau le Monitor. C’est la fin des navires en bois.

1862
1 mai

Prise de la Nouvelle-Orléans par les nordistes

Le port de la Nouvelle-Orléans est envahi par les troupes nordistes, sous le commandement de l’amiral Farragut. Ces dernières ne rencontrent quasiment pas de résistance, les lieux étant peu protégés par les Sudistes. La Nouvelle-Orléans constitue pourtant un lieu stratégique situé sur l’axe de navigation du Mississipi.

1862
25 juin

Début de la bataille des sept jours aux Etats-Unis

Commandées par le général McCellan, l’armée nordiste du Potomac se rapproche de plus en plus de Richmond, capitale des États confédérés d’Amérique. Avec à leur tête le général Robert Lee, les forces sudistes ne tardent pas à intervenir. Durant sept jours, les batailles se succèdent et la détermination sudiste ne semble pas faiblir. Lee parviendra finalement à repousser son adversaire. Sans se conclure par une véritable victoire sudiste, la bataille ne fait qu’éloigner les troupes ennemies. Les pertes humaines sont considérables et la guerre de Sécession est encore loin d’être close.

1862
17 septembre

La bataille meurtrière d’Antietam

Fort de sa quasi-victoire de la bataille des sept jours, le général Lee, soutenu par les généraux Jackson et Longstreet, avance vers le Nord. L’armée confédérée entre ainsi dans le Maryland et se heurte rapidement aux troupes nordistes du général McCellan. La bataille éclate avec son lot de rage et de sang. À la fin de la journée, les pertes humaines sont considérables. Lee est contraint de se replier vers la Virginie.

1862
22 septembre

Lincoln proclame l'émancipation des esclaves du sud

En pleine guerre de Sécession, au lendemain de la victoire nordiste d'Antietam, le président américain prononce la proclamation d’émancipation des esclaves noirs dans les états du Sud. Cette mesure symbolique montre bien que l'esclavage reste au centre du conflit. Lincoln, originaire du Nord des Etats-Unis, avait été batelier sur le Mississipi durant sa jeunesse. Le comportement des États esclavagistes du Sud l'avait alors révolté. L'esclavage était pour lui: "Un énorme crime national". L’émancipation est supposée prendre effet le 1er janvier 1863.

1862
13 décembre

Lee affronte Burnside à Fredericksburg

Alors qu’il fut contraint de se replier en Virginie lors de la bataille d’Antietam, le général Robert Lee est rattrapé par l’armée du Potomac. Celle-ci est désormais placée sous le commandement du général Ambrose Burnside, qui envisage d’atteindre Richmond. Pour arriver à ses fins, l’armée doit alors traverser la rivière de Rappahanock, puis atteindre Farmouth. Mais c’est sans compter sur les défenses de Lee, particulièrement bien organisées et sur les renforts du général Jackson. Après des heures d’affrontements, les nordistes perdent des milliers d’hommes et sont contraints de s’avouer vaincus. Le moral des troupes est au plus bas.

1863
2 mai

Nouvelle offensive nordiste à Chancellorsville

Toujours dans le but de s’emparer de Richmond, l’armée du Potomac, sous les ordres du général Hooker, cherche une nouvelle fois à traverser la rivière de Rappahanock. Supérieures en nombres, les troupes nordistes sont convaincues de leur victoire. Toutefois, Lee fait preuve d’une excellente stratégie militaire et inflige une nouvelle défaite de l’Union.

1863
1 juillet

La bataille de Gettysburg éclate

Après les deux offensives nordistes lancées en Virginie, le général sudiste Robert Lee décide d’envahir la Pennsylvanie. Arrivée non loin de Gettysburg, il aperçoit une division de l’armée du Potomac, alors commandée par le général Meade. L’affrontement est inévitable. Durant les deux premiers jours de la bataille, les troupes de Lee et de ses généraux Longstreet, Ewell et Hill ont l’avantage. Au bout du troisième jour, les troupes nordistes parviennent à casser l’offensive des confédérés. La situation s’inverse et oblige les sudistes à se retirer en Virginie. Dès lors, toute nouvelle offensive s’avèrera impossible. Les défenses des confédérés s’affaibliront de plus en plus. La bataille de Gettysburg est considérée comme la plus meurtrière de la guerre de Sécession.

1863
4 juillet

Vicksburg tombe aux mains de l’Union

Au lendemain de la bataille de Gettysburg, Vicksburg tombe aux mains des troupes de l’Union, dirigées par le général Grant. Depuis 1862, ce dernier s’efforce d’occuper les zones phares de l’Ouest, notamment le long du Mississipi. Ainsi, après quarante jours de siège, il parvient à s’emparer de la forteresse sudiste, dernière à résister dans cette région convoitée. Cette victoire permettra à l’armée de l’Union de contrôler la vallée du Mississipi et de couper en deux les troupes sudistes.

1863
12 juillet

Des émeutes éclatent à New York

Au cœur des tensions issues de la guerre de Sécession, la population new-yorkaise se révolte lorsque Lincoln appel à la conscription. Particulièrement violentes, elles prendront le nom de"Draft Riots". Depuis le début des affrontements, les troupes nordistes ont compté de lourdes pertes humaines. Elles ont, de plus, essuyé trois grandes défaites contre le général sudiste Robert Lee.

1863
23 novembre

Victoire de l’Union à Chattanooga

Après sa victoire à Gettysburg, puis à Vicksburg, l’armée nordiste américaine prend une fois de plus l’avantage sur les troupes confédérées. Ce nouveau triomphe, remporté à Chattanooga, au Tennessee, permet au général Sherman et ses hommes de progresser vers le Sud-ouest, en Alabama et en Georgie. Il s’emparera de la ville d’Atlanta le 2 septembre 1864. Pendant ce temps, le général Grant, nommé commandant en chef de toute l’armée fédérale, marchera en direction de la Virginie.

1864
5 mai

La général Grant marche sur la Virginie

Alors que l’armée du Potomac marche en direction de la Virginie, selon les ordres du général Grant, elle se heurte à des corps de l’armée sudiste. L’affrontement est inévitable et particulièrement difficile pour l’armée du Nord, qui connaît mal le terrain. En effet, la région de Wilderness se compose principalement de forêt dense. Malgré ses faiblesses, elle résiste et poursuit coûte que coûte sa progression. Une nouvelle bataille aura lieu à Spotsylvania, en Virginie, quelques jours plus tard, sans toutefois mettre fin à la détermination des troupes unionistes. Grâce à elle, Grant parviendra à faire tomber Richmond, provoquant la fuite de Lee.

1864
2 septembre

Prise d’Atlanta par les nordistes

Le général Sherman, sous les ordres du général Grant, parvient à s’emparer d’Atlanta, point essentiel de communication sudiste. Avant de la quitter et de poursuivre sa route vers la mer, il en incendie les principaux bâtiments.

1865
31 janvier

Abolition de l'esclavage aux Etats-Unis

Le Congrès adopte le 13ème amendement de la Constitution. L'article Ier stipule : "Il n'existera dans les Etats-Unis, et dans toute localité soumise à leur juridiction, ni esclavage, ni servitude involontaire, si ce n'est à titre de peine d'un crime dont l'individu aurait été dûment déclaré coupable." Cette loi vient compléter la proclamation d'émancipation des esclaves faite par Abraham Lincoln en 1862. Le 13ème amendement sera ratifié le 6 décembre, abolissant définitivement et officiellement l'esclavage aux Etats-Unis.

1865
9 avril

Défaite des sudistes à Appomattox

Sans aucune possibilité de retraite, le générale Robert Lee est contraint à capituler à Appomattox, en Virginie, devant le général Grant. Sherman et ce dernier avaient monté ensemble un plan d’attaque qui ne laissait aucune chance aux confédérés. En effet, pendant que Grant lançait ses offensives contre la Virginie, pour atteindre Richmond, Sherman marchait sur Atlanta puis sur Savannah dans le but de remonter vers le nord afin d’encercler ses ennemis. Le reste des troupes sudistes abandonneront les combats en mai, mettant définitivement fin à la guerre de Sécession.

1865
14 avril

Abraham Lincoln est assassiné

Seulement une semaine après la capitulation du général sudiste Robert Lee, Abraham Lincoln est assassiné au Ford’s Theatre, à Washington. L’auteur du crime est un certain John Wilkes Booth, partisan dévoué des sudistes. Il tire à bout portant sur le président, lequel meurt de sa blessure le lendemain matin. Lincoln décède avant d’avoir pu assister à la ratification du 13e amendement de la Constitution américaine, lequel abolit l’esclavage aux Etats-Unis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superjj.winnerforum.net
 
21 dates
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tournée 2010 [recap dates]
» Actu: Les dates du prochain Salon Belles Montres
» Chan IRC : Souls-Team (Quizz Dates, Lots etc...)
» Un point sur les grandes dates
» Dates Tournée 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yadetout The Forum :: La guerre de secession :: L histoire-
Sauter vers: